FANDOM


Stukof Kouznetski

Stukof Kouznetski est né en 1968 à St Petersburg. Stukof suivit un cursus scolaire classique orienté vers le scientifique dans le secondaire avec des résultats moyens. Parallèlement Kouznetski pratiqua plusieurs sports à bon niveaux

Après ses années de lycées à l’âge de seize ans il rentre à l’académie Nakimov sur l’ile Apterkarski à l’embouchure de la Néva en 1984. Après être sorti major de sa promotion un ans et demi après son entré, Stukof servit dans le corps d'élite qu'était l'infanterie de marine pendant six mois avant de passer avec brio le test d’entrée chez les spetnaz en 1986. Au cours de sa formation il devient un expert techniques de combat, en langue étrangères (Kouznetski parle couramment : l’anglais, l’allemand, le français, l’espagnol, le farsi, le parsi et le serbo-croate) et dans le domaine du renseignement. Après avoir terminé second de sa promotion, Kouznetski fut détaché au GRU (service de renseignement de l’armée russe) en 1987. Durant la fin de la guerre froide Kouznetski fut déployé en Afghanistan, puis de l'autre coté du rideaux de fer au cours de d'opération clandestine. Après la chute de l'URSS la carrière de Kouznetski se poursuivit au sein des forces armées de la Fédération de Russie où il servit en ex Yougoslavie, en Géorgie, au Tadjikistan puis lors des conflits en Tchétchénie, puis en Afghanistan dans le cadre de la global war on terror en coopération avec ses homologues des "Navy SEAL" américains.

Après avoir fait trois missions pour l'éphémère programme porte des étoiles russe dont une qui eu pour conséquence la capture d'un jaffa et son rapatriement en Russie, Kouznetski fut affecté à la "zone 51" russe où les scientifiques russes grâce au accord USA/Russie étudiaient les rapport des missions et les découvertes faites par les américains. C'est ici aussi que sous la direction d'un scientifique canadien que les russes fabriquaient des réacteurs au naquadah. Stukof en charge de la sécurité du site en profita pour apprendre des rudiments d'asgard, d'ancien et de goa'uld et lire les rapports de mission, attendant son heure, afin de pouvoir franchir la Porte a nouveau. Ce fut le cas lorsqu'il s'embarqua sur le Dédale pour sa nouvelle affectation sur la cité d'Atlantis. A partir de là Kouznetski servit sur la cité puis dans tout les développements du projet gagnant au fil du temps d'importantes responsabilités.

Alors que Kouznetski servait comme second du chef de base et officier supérieur au sein du SGC, le programme connu une grave crise interne. S'en suivit une enquête interne qui conduit à la fermeture de la base et à la restructuration du Homeworld security. A partir de là la trace du russe se perd. Certains disent que mise en cause par l'enquête il fut poussé vers la sortie sous la forme d'une retraite anticipée, d'autres que n'acceptant pas le changement il partit de lui même. Depuis certaines rumeurs font état de sa présence à Bahrein ou au Quatar dans les rangs des gouvernements lors du printemps arabe tandis que d'autres disent qu'il coule des jours heureux en Crimé ou en Amérique Latine ...

Mesurant un mètre quatre vingt trois et affichant quatre vingt cinq kilo Kouznetski se maintient en forme pour son age. Les multiples cicatrices couvrant son corps en disent long sur son expérience, sa chevelure poivre et sel ,ses traits tirés le vieillissent volontiers d'une dizaine d'année tandis que ses yeux d'un bleu de porcelaine gardent toujours en eux le reflet du caractère froid et calme de Stukof.

Stukof Kouznetski est considéré comme un homme froid, peu bavard suspicieux à la limite de la paranoïa et volontiers cynique, acide dans ses remarques et légèrement manipulateur. Calme en toute circonstance, il fait preuve d'un (trop ?) grand détachement et recul dans sa fonction d'officier. Kouznetski est attaché à un strict respect de la hiérarchie et à une discipline de fer. Dans le domaine privé si t'en soit peu qu'il en ai un, le russe se montre comme une personne humaine prenant soin de son entourage.

Après son retour dans le programme et son combat contre Tonatiuh au Bélize, il disparût des radars. On apprit que son père fût le vrai premier homme sur la Lune, mais qu'il avait découvert les ruines du vaisseau-mère de Tonatiuh entraînant la formation de la première zone 51 russe.

Stukof fût endoctriné par Syn Soltsa et le RESO et devint chef des opérations du projet AKARSKI du RESO.

Il fut vu en vie en Sibérie dans la base secrète du RESO, téléporté en combattant Marc Cross.

Lors de la découverte du chantier Compag 23 de Tonatiuh Stukof arriva avec une flotte récupérer le dernier né de la classe Akarski, le Kouznetski, un BC-304 amélioré par Tonatiuh. Il en a été le commandant.

Quelques temps plus tard il fut retrouvé dans un vaisseau de Tonatiuh, la mémoire effacée. Depuis il est en détention en zone 52.

Ad blocker interference detected!


Wikia is a free-to-use site that makes money from advertising. We have a modified experience for viewers using ad blockers

Wikia is not accessible if you’ve made further modifications. Remove the custom ad blocker rule(s) and the page will load as expected.