FANDOM


Rapport de Sarah Lawrence [1]


Lieux : Achilles, P3S112

Objectifs :  - Exfiltrer l’équipage survivant Asgard de P3S112 - Rempli - Détruire le DHD de P3S112 – Rempli par le biais d’Horizon - Neutraliser le brouillage de la planète – Rempli en local avec la destruction de la DCA - Neutraliser la DCA (Objectif secondaire) - Rempli - Porter assistance à Méta (Objectif en cours de mission) - Rempli - Extraire la conscience d’Heimdall (Objectif en cours de mission) - Rempli

Personnages impliqués :  Paul Parfait, Ryan S’Fallen, Jimmy Bolger, Méta, Max McLoyd, Alix Halles, Sarah Lawrence, Charlie Hawkins, Katleen Grey, Xavier Dallas

Résumé de l’épisode :  

Suite à l’arrivée de nouvelles recrues à bord de l’Achilles le commandant du vaisseau Paul Parfait et le Lieutenant Ryan S’Fallen décident de provoquer une réunion. L’objet de la réunion est de rappeler le rôle  de chacun à bord du navire et de faire un point sur la chaîne hiérarchique. L’objectif de la réunion est également d’introduire les nouveaux membres de l’équipe d’intervention Max McLoyd et Sarah Lawrence. La réunion tourne court avec le déclenchement de l’alarme par Barry l’officier de pont de l’Achilles. L’annonce de l’approche d’un vaisseau inconnu fur rapidement suivi par la téléportation d’un asgard du nom de Tyr dans la salle de réunion du vaisseau. Ce dernier demande l’assistance de l’équipage de l’Achilles et plus spécifiquement de son équipe d’intervention pour porter secours à un équipage asgard écrasé sur une planète isolée. Tyr établit un bref état des lieux sur la situation des asgards, précisant qu’il est issu d’une branche différente de sa civilisation qui a refusé de disparaître. Il explique au cours de l’échange de qu’un vaisseau minier s’est écrasé sur une planète après une rencontre inattendue avec les réplicateurs. Face à cette menace et étant dans l’incapacité de sauver par eux-mêmes leur équipage les Asagrds se tournent à nouveau vers les humains. Le manque d’informations crée une vague de réticence dans l’équipe. Le tableau qui leur est dressé est d’être envoyé au milieu d’un territoire hostile coupé de tout soutien logistique pour sauver cet équipage. Le commandant Parfait rassure son équipe sur le fait que leur sort reste sa priorité absolue. Il en profite pour demander à Halles et McLoyd de vérifier la nature du vaisseau proche. L’analyse effectuée sur le pont confirme rapidement que le vaisseau à proximité est un vaisseau Asgard. Acceptant finalement d’aider les asgards le commandant Parfait énonce ses conditions sur la sécurité de son équipage et négocie les gains pour l’humanité à assister de nouveau ses alliés extraterrestre. 

Alors que le vaisseau est remorqué l’équipe du Lieutenant S’Fallen se prépare à la mission qui l’attend en s’armant lourdement. Elle commence à se familiariser avec les modules MIRES qui leur permettront de se poser sur P3S112. Xavier Dallas se présente au rapport auprès du commandant Parfait dans le même temps et il est réaffecté dans la foulée à la mission. Ayant terminé leurs analyses Halles et McLoyd reviennent à la salle de réunion réaliser quelques modifications de dernière minute sur l’armure de Méta. Le stress commence à s’emparer des membres du groupe qui doivent prendre leur mal en patience. Le déploiement de l’équipe est précipité lorsque Méta, très impatient d’en découdre effectue sans parachute un saut atmosphérique. L’équipe se précipite à bord des modules de largages et est lancée vers la planète pour lui venir en aide. De son côté le commandant Parfait assisté de Barry s’attaque au brouillage réplicateur pour soutenir l’équipe du Lieutenant S’Fallen.

L’atterrissage de Méta lui fait traverser le sol non loin de ce qui s’avèrera être un dispositif attirant des débris stellaires sur la planète. Sa chute lui occasionne de graves blessures.

L’arrivée de l’équipe d’intervention n’est pas plus tendre. Secouée par le trajet en module elle découvre l’espace gris, poussiéreux et terne de P3S112. Le lieutenant S’Fallen ordonne à Bolger et Lawrence d’établir un périmètre de sécurité. McLoyd et Halles se penchent alors sur la conception d’un appareil pouvant détecter la présence de Méta. A peine la manœuvre entamée un essaim de réplicateurs volant débarque. L’équipe d’intervention entière évacue le site d’atterrissage en catastrophe. Dans les méandres des carcasses de vaisseaux le groupe parvient à trouver refuge près du vaisseau minier asgard crashé. Il est sauvé in extremis par un dispositif d’armement asgard qui détruit la majorité de l’essaim. Après une course aussi folle l’équipe s’arrête pour faire le point et prend conscience de l’enfer dans lequel elle vient de mettre les pieds. Le docteur Hawkins installe une infirmerie jugeant l’endroit assez sûr. Le lieutenant S’Fallen ordonne à McLoyd et Halles de se pencher sur l’étude de l’armement Asgard. Les survivants du crash en profitent pour sortir de leur cachette et venir à la rencontre de l’équipe d’intervention. Grâce aux succès du commandant Parfait en orbite les survivants extraterrestres ont pu être rapidement de la planète permettant de remplir un des objectifs majeurs de la mission. Seul Heimdall dont la conscience a été transférée  dans le vaisseau asgard reste au sol. Il fournit au groupe un plan du vaisseau ainsi que de précieuses données pour former des canons anti-réplicateurs efficaces. Quelques renforts et munitions sont également téléportés au sol. La fenêtre d’actions possibles étant incertaine avant que le brouillage ne fasse effet le commandant décide d’essayer de localiser Méta et de trouver la source du brouillage sur la planète. Au même moment les techniciens McLoyd et Halles mettent au point la première radio /détecteur pour retrouver Méta. L’appareil arrive à point nommé pour former une expédition partant à sa recherche. Halles se penche sur la construction d’une deuxième radio tandis que McLoyd se penche sur l’étude d’un réplicateur neutralisé au sol. Elle s’entaille légèrement la main se faisant, et bénéficie d’un traitement rapide de la part du docteur Hawkins. Elle s’attaque par la suite à la construction de prototypes de l’arme.

Plusieurs propositions de plans se succèdent pendant un moment sans qu’aucun ne soit retenu. L’équipe manque d’éléments pour déterminer son prochain coup et prioriser ses objectifs.
De son côté le commandant Parfait échoue à trouver Méta, mais parvient à localiser la source du brouillage. Sa tentative de tir en employant un missile de l’Achilles échoue, le projectile étant intercepté par la DCA.

Au sol le tir de DCA révèle la position de ce point épineux. Désireuse de profiter de cette opportunité Lawrence constitue un commando sur le tas et décide seule de partir à l’assaut du canon. Fort heureusement pour elle son initiative est appuyée par les lieutenants Bolger et S’Fallen. Elle est vite rattrapée par McLoyd qui lui remet le premier prototype de canon asgard. Le groupe suit les traces du canon avec facilité et parvient à deviner la direction finale de celui-ci. Le canon de DCA se révèle être un quadripède réplicateur gardé par des essaims volants. Le plan initiale d’employer le canon asgard en surcharge pour faire voler en éclat le canon est vite abandonné devant l’incertitude de ses performances. A la place une embuscade au C-4 est tendue à la machine avant qu’un tir de missile de l’Achilles ne l’achève. Le lieutenant S’Fallen rappelle par radio, à juste titre, que le missile n’aura d’efficacité que si la DCA est neutralisée. Le docteur Grey se joint au groupe peu de temps avant l’explosion avec un second prototype de canon. La neutralisation du canon se passe exactement comme prévu. Lawrence quitte les lieux, sonnée, avec l’aide de Grey et retourne au campement. 

Dans l’intervalle un second commando composé de Dallas, Hawkins et Bolger part à la rescousse de Méta avec une radio/détecteur et un exemplaire du canon asgard. Le chemin bien qu’oppressant se déroule sans encombre. Méta lui-même ayant réussi à se relevé a pu parcourir un peu de chemin en explorant les reste d’un vaisseau ancien. Il rencontre cependant bien vite les réplicateurs qui s’intéressent à son armure, commence à la réparer et en prenne le contrôle. L’équipe de Bolger trouvera Méta prisonnier de sa propre armure sous contrôle réplicateur. Ceux-ci forment un mur infranchissable pour barrer toute sortie de l’équipe. Les réplicateurs énoncent leur conditions, l’équipe ne sera libre que s’ils les aident à neutraliser un appareil ancien qui attire les débris sur la planète et les empêche de partir.

Au campement le lieutenant S’Fallen estime que leur fenêtre d’intervention se réduit et qu’il est temps de libérer la conscience asgard. Il entreprend la libération du asgard accompagné de McLoyd et Halles. Guidé par Heimdall ils se retrouvent dans une salle de données où ils sont piégés à leur tour par les réplicateurs. Les deux techniciens s’affairent à extraire la conscience asgard.

De retour au camp Lawrence est remissionnée pour trouver un moyen de saboter le vaisseau asgard. Sa progression sera vite stoppée sans qu’elle puisse trouver un moyen d’atteindre un point névralgique du vaisseau.

De son côté Bolger entreprend  une manœuvre audacieuse pour libérer Méta du réplicateur. Sa manœuvre permet de libérer le membre de l’équipe. Dans l’intervalle cependant le docteur Hawkins paniqué à ouvert le feu sans succès sur les réplicateurs. La menace de Méta lui arrachant l’arme des mains combinée à la pression constante de l’environnement hostile déclenche chez le docteur une crise d’angoisse sévère.

La mission s’achève à la seconde pile où le lieutenant Ryan déconnecte la conscience d’Heimdall après avoir fait appel à la savante théorie du hasard.

L’équipe entière est rapatriée sur l’Achilles et P3S112 est pulvérisée par Horizon.

Personnages rencontrés : Barry, Tyr, Heimdall